Présentation de la compagnie

La compagnie Lunatic crée des spectacles sensibles et singuliers où acrobatie aérienne, scénographie et musique vivante sont intimement liées. Les créations sont issues de la collaboration complice entre Cécile Mont-Reynaud, architecte de formation, acrobate aérienne, auteur, et Gilles Fer, scénographe, éclairagiste, constructeur et régisseur, qui conçoit et construit toutes les scénographies originales de la compagnie - notamment un agrès constitué de fils fins dits «cordes fileuses» (notamment dans la création de 2015 Fileuse)et des structures en bambous. Plus que des portiques pour les aériens, les structures deviennent des paysages à parcourir, support tout autant d’imaginaires que de possibilités acrobatiques. Cet univers est partagé avec le public dans des lieux divers, toujours dans une configuration circulaire, favorisant des espaces de rencontre et d’échanges inédits, une intimité de souffles et d’émotions. Depuis 1999, la compagnie investit à la fois des théâtres, l’espace public, des chapiteaux, des espaces naturels, des péniches, des écoles, des friches et d’autres lieux insolites.

Depuis le spectacle Marche ou rêve en 2012, la compagnie développe plus particulièrement la création pour le jeune et très jeune public (Qui pousse en 2017, Twinkle en 2018). Dès 2013, elle mène un vaste projet de recherche et de création intitulé Mue, sur les espaces sensoriels et imaginaires du corps en relation à l'environnement architectural, social etc..., projet qui nourrit aussi bien les créations que les différents types de rencontres envisagés avec les publics de tous âges, de la naissance à la fin de vie. Mue tire un fil rouge qui soutient le projet de territoire de la compagnie, en résidence d'implantation dans la ville de Romainville pour 3 saisons de 2016 à 2019, en partenariat avec le département de la Seine-Saint-Denis et la région IDF.

L'équipe

Cécile Mont-Reynaud

CÉCILE MONT-REYNAUD

Le parcours de Cécile Mont-Reynaud la mène de l’architecture au cirque, en passant par le théâtre et la danse. Après des études littéraires, elle commence le trapèze et les aériens en 1995 avec le maître Pierre Bergam puis Michel Nowak, Zoé Maistre et Gérard Fasoli, terminant en même temps des études d’architecture intérieure et de design à l’Ecole Camondo. En 1998, elle mêle ces expériences de l’espace et du corps au sein du Laboratoire d’Etude du Mouvement, à l’école de théâtre Jacques Lecoq. Elle continue à puiser dans différents domaines complémentaires (danse contemporaine, clown, chant, théâtre gestuel, BMC®, étude de l’anatomie), cherchant à développer dans ses oeuvres des qualités de présence, de dramaturgie, d’émotion et d’échange. Dans ses premières années d’acrobate aérienne, elle participe à l’aventure du Teatro del Silencio de Mauricio Celedon, avec la création sous chapiteau d’Alice Underground, en tournée pendant 4 ans dans toute l’Europe et au Chili : un travail de l’émotion et du geste extrêmes, qui la plonge dans une dimension théâtrale du cirque. Elle collabore également avec le metteur en scène Gilles Zaepffel sur plusieurs créations acrobatiques et théâtrales à l’Atelier du Plateau à Paris entre 2000 et 2003, et le compositeur et metteur en scène Wilfried Wendling pour Müller Machines en 2012-13 à la Maison de la Poésie à Paris et en tournée nationale, aux côtés de Denis Lavant et Kasper Toeplitz.

Depuis 2014, Cécile Mont-Reynaud suit une formation en Body Mind Centering, approche dite «somatique» du corps qui étudie l’anatomie, la physiologie et le développement humains de manière expérientielle. Pour une acrobate dont le corps est un outil de travail, ce bagage constitue pour elle une sorte de réappropriation poétique du corps, et une manière de repenser le rapport à l’environnement, au sens de l’environnement naturel ou urbain, mais aussi familial, social, politique… L’étude de l’anatomie révèle en effet des parallèles entre des structures et/ou organisations au niveau cellulaire et des grands principes de l’Architecture, de la nature et de la société en général. Cette formation soutient également les projets de transmission intégrés au projet, conçus en lien avec l’univers de la compagnie.

Elle co-fonde la Compagnie Lunatic en 1999.

Gilles Fer

GILLES FER

Gilles Fer a travaillé pendant plus de vingt ans comme régisseur, éclairagiste, scénographe et constructeur pour la danse, le cirque (Cirque du Docteur Paradi, les Colporteurs, l’Envolée cirque…) et le théâtre de rue. Il collabore régulièrement avec Haut+Court avec lequel il conçoit et installe des structures aériennes et vols pour le cinéma, l’opéra, le théâtre et le cirque, notamment une structure avec des « cordes fileuses » et des structures monumentales en bambous. Il conçoit et construit toutes les scénographies originales et les lumières de la compagnie Lunatic depuis 2002. Ses architectures, à la fois osées et rigoureuses dans les directions et les lignes, s’appuient sur le principe de « tenségrité », terme inventé par l’architecte américain Buckminster Fuller, contraction de « tensile » et « intégrité », qui décrit la capacité d’une structure à s’autoéquilibrer par le jeu de la tension et de la compression. Ainsi, pas une seule création de la compagnie depuis 2003 ne s’est imaginé sans une structure originale.

Sika Gblondoumé

SIKA GBLONDOUMÉ

Sika Gblondoumé est une artiste musicienne, chanteuse et conteuse avec laquelle la compagnie collabore depuis plus de 15 ans, notamment sur les spectacles jeune public Marche ou rêve, Qui pousse et Twinkle. Sika Gblondoumé est à la frontière. Frontière de la musique improvisée et du jazz, du cirque et de la danse, du chant et du conte, de la culture fon et du patoisant charentais, de l’écriture de livre et de l’écriture musicale. Son imaginaire, sa palette vocale, sa manière de chanter les récits, transcendent toutes les catégories.

Formée à partir de 1997 au chant, à l’improvisation vocale, au chant lyrique, au chant jazz et en contrebasse, elle complète cette formation musicale par des études universitaires de Lettres et licence en Arts du Spectacle et par de nombreux stages dans des domaines très différents (danse, clown, conte, yoga). Parallèlement elle développe un travail de conte, où s'entremêle chants, sons et mots contés et participe de 2012 à 2013 au « Labo », le laboratoire de recherche initié par Abby Patrix, à la maison du conte de Chevilly-Larue. Elle intervient dans les créations Larbre à palabre, Fais-moi dormir aux 4 coins du monde, Belle Nicé & autres contes du Bénin, Et si Billie Holiday était une sirène et est l’auteure de Marche ou rêve (éd. CMDE) et de Le Monde dLo (éd.CMDE, au sein du collectif Liorka).

Son univers musical est un “jazz nomade” nourri de chants et de rythmes du monde. Elle compose et interprète des musiques de spectacles de cirque contemporain, de théâtre et de danse, des contes musicaux, et développe son projet Itinérance Orale.

Camille Voitellier

CAMILLE VOITELLIER

Dès son plus jeune âge, Camille Voitellier se forme en théâtre (Ecole Claude Mathieu, théâtre baroque, théâtre shakespearien), en clown et en trapèze. Elle travaille avec de nombreuses compagnies de théâtre telles que le théâtre du Passeur, la Compagnie de la Reine, la compagnie L’Ecume des Rêves, la Compagnie Air de Lune, L’Eltho Compagnie, In extenso93 et  la Compagnie Pour Ainsi Dire.

En 2009, elle crée au sein de la Compagnie Sans Souci Album de Famille, spectacle de théâtre en chanson, toujours en tournée depuis la création, puis Carnet de Notes en 2017. En 2012, elle rejoint la compagnie de cirque Lunatic pour un conte aérien pour enfants, Marche ou rêve, en tant qu’artiste aérienne et regard extérieur. Elle collabore de nouveau avec la Compagnie pour Qui Pousse, spectacle de cirque aérien dès 3 ans. Depuis 2012 elle travaille avec la KTHA Compagnie, sur la création Je suis une personne et Il ny a plus (de ville).

Elle suit en 2013 et 2014 une formation de clown de 9 semaines, dirigée par Eric Blouet. Elle crée son solo en 2015, Mon Hobre , solo de clown aérien pour l’extérieur, ou la rencontre entre une clown et un arbre.

Chloé Cassagnes

CHLOÉ CASSAGNES

Lors de sa formation de comédienne, Chloé Cassagnes rencontre le masque et la marionnette qui la mèneront sur les pas de la magie nouvelle. Depuis 2010, elle crée des masques, des accessoires et des marionnettes pour des compagnies de théâtre dont la Compagnie Teknaï et développe des créations plus personnelles à la croisée des arts de la scène, des arts de la rue et des arts plastiques. Elle travaille également avec des compagnies de cirque telles que la Compagnie Lunatic (regard extérieur et scénographie pour Qui pousse et Twinkle) et la Compagnie Chahut(s).

Sous la forme de solos marionnettiques, d’installations plastiques et sonores, elle explore le traitement du corps, son mouvement, et joue à mettre en marche le monde de l’inanimé (installation de masques sonorisés avec la complicité de Thomas Mirgaine, solo pour l’espace public Impromptu pour une bâche plastique et un rouleau de ruban adhésif).

Depuis 2016, elle collabore avec la Philharmonie de Paris pour créer des ateliers-concerts pour le très jeune public. De 2015 à 2017, elle suit la formation Écriture magique – Magie nouvelle proposée par le CNAC et la Compagnie 14:20. S’ouvrent alors de nouvelles pistes de réflexions sur le réel et l’illusion qui font émerger de nouveaux champs de création.

Thomas Mirgaine

THOMAS MIRGAINE

Thomas Mirgaine a pratiqué la trompette au conservatoire pendant 10 ans, éveillant son intérêt pour le son et ses techniques. En 2009, après un BTS en audiovisuel à Roubaix et une formation de régisseur son au CFA du spectacle vivant du CFPTS, il commence à travailler comme régisseur pour la scène nationale de Châteauroux où encore la Maison de la Poésie à Paris. Il se forme parallèlement au montage de chapiteaux à l'Espace cirque d'Antony.

Aujourd'hui, il collabore à divers projets tels que Fileuse de la Compagnie Lunatic, Vol d'Usage de la compagnie Quotidienne ou encore Dans la solitude des champs de coton, spectacle pour un auditoire sous casque mis en scène par Roland Auzet, en collaboration avec Wilfried Wendling. Ses expérimentations sonores sont multiples et tournées autour de la spatialisation du son.

Il est actif au sein des l'associations Les Chapardeurs et la Briche Foraine, deux associations qui allient itinérance et vision foraine du spectacle vivant.

Mélanie Clénet


MÉLANIE CLÉNET

Mélanie Clénet est titulaire d’un Diplôme des métiers d’art en Costume de Spectacle (Paris). Elle collabore depuis une dizaine d’années avec l’opéra, le théâtre, le cirque, la danse contemporaine, en tant que costumière créatrice, réalisatrice et habilleuse. Elle conçoit et réalise des costumes historiques et contemporains pour diverses institutions et compagnies telles que l’Opéra de Lille, l’Opéra de Nantes, le Théâtre National de Bretagne, la Cie Oposito, la Cie Rouge, la Cie Adhok ,la Cie Plateforme Théâtre, la Cie Les cousins, la Cie Lunatic,  la Cie Dreamcatchers ,  la Cie New Art Club  danse contemporaine,…

Elle crée « Mélanie Clénet Atelier », un atelier de design et artisanat textile et développe un travail artisanal et artistique sensible autour du matériau corde. Elle est adhérente Atelier d’Art de France depuis 2017.

Elle collabore avec la compagnie Lunatic pour son projet de diplôme en 2003, et crée depuis les costumes de tous les spectacles : Jai pas sommeil, Ariane(s), Ce qui nous lie, Marche ou rêve, etc…

www.melanieclenet.com

Olivier Lerat

OLIVIER LERAT

Musicien et conteur, Olivier Lerat se forme d’abord au jazz et à la musique improvisée et travaille comme batteur et percussionniste dans diverses formations pendant plus de 15 ans. Avec son goût pour l’art du récit, il se plonge depuis 2011 dans l’univers du conte, notamment à la Maison du conte de Chevilly-la-Rue, et creuse de plus en plus son sillon de « musicien-raconteur ». Il compose la musique de plusieurs spectacles jeune public : Sol de Noche de la Compagnie Lunatic, Télémaque fils dUlysse de la Compagnie Comca ; et collabore comme musicien polyvalent et percussionniste corporel tant pour la danse avec la Cie Hip tap project , le théâtre d’ombres et de marionnettes avec la Compagnie La caisse à Glingue, le conte et le théâtre musical avec la Compagnie Brin d’Herbe.

Il allie la musique aux mots contés ou chantés, à la manipulation d’objets et au mouvement et développe notamment une recherche sur la percussion corporelle et le jonglage. Il crée plusieurs spectacles en solo : Un Type tape (2011), Un jour, mes pieds mont dit (2013), Ma petite planète (2015) … Il est également conteur pour le très jeune public au Musée du Quai Branly. En 2018, il collabore de nouveau avec la Compagnie Lunatic dans la création très jeune public Twinkle.

http://www.olivierlerat.com

Collaborations

Laurence Vielle

LAURENCE VIELLE

Laurence Vielle est une poétesse et comédienne belge de langue française. Elle écrit-dit : pour elle, la poésie est oralité. Elle aime dire les mots, les faire sonner, les scander, les rythmer. Claude Guerre dit à son sujet : « Laurence Vielle ne manque pas de souffle. Elle court dans les trains, elle marche sur la terre. Elle écrit par vivre. Elle vit par écrire. Elle vit tout court, naturellement. Mais tout aussi naturellement, elle écrit court aussi. Elle n’écrit pas finalement. Elle ne cherche pas à écrire, comme disait l’autre : elle trouve. Elle est là avec sa chronique à la main-bouche : dire, oraliser, chanter, remuer les nerfs et les ventres, emplir les esprits et les âmes, pénétrer et ravir, transformer, illuminer. C’est une philosophe de la rue. La poésie qui refuse d’être un quelconque décor embellissement du monde affreux. La poésie qui ne s’évacue pas dans la tour d’ivoire.» Elle écrit pour la scène, pour la radio, toujours pour l’oreille et a souvent été récompensée pour son travail d’écriture et de diseuse (prix Scam de la consécration littéraire, Grand Prix International du Disque et du DVD pour son livre-CD « Ouf »). Elle succède le 28 janvier 2016 à Charles Ducal en tant que Poète nationale belge.

Laurence Vielle écrit et dit pour Fileuse depuis 2014, et poursuit sa collaboration pour un tutu projet en 2019-20.

http://www.poetenational.be/vielle/

Wilfried Wendling

Wielfried WendlingWILFRIED WENDLING

Wilfried Wendling étudie l’écriture musicale au CNSMD de Paris puis se consacre à la composition. Ses compositions musicales ont été jouées dans de nombreux théâtres et scènes nationales. Depuis 2000, il travaille avec l’ensemble Diffraction avec lequel il crée des performances de théâtre sonore, présentées lors des Nuits blanches à Paris, à l’Opéra comique, au Théâtre de la Cité Internationale et à la Gaîté lyrique. Il collabore (musique électronique et vidéo) avec Roland Auzet depuis 2008 sur différents projets pluridisciplinaires, dont 2 hommes jonglaient dans leur tête avec Jérôme Thomas et Mathurin Bolze. Il est membre, avec Eryck Abecassis, de l’ensemble KERNEL. En 2012, il réalise la mise en scène, la musique et la vidéo de Müller Machines, spectacle transdisciplinaire qui s’appuie sur trois textes de Heiner Müller – avec l’acteur Denis Lavant, la danseuse aérienne Cécile Mont- Reynaud, et le musicien contemporain Kasper T. Toeplitz. Il crée en 2013 avec Lieux Publics à Marseille son premier projet dans l’espace public, Artaud cité. En 2013, Wilfried Wendling a été nommé à la direction de la Muse en Circuit, Centre National de Création Musicale.

Wilfried Wendling collabore avec Cécile Mont-Reynaud et Laurence Vielle pour Fileuse depuis 2014, ainsi que pour un futur projet en 2019-20.

https://www.w-w.fr/

Hélène Breschand


HELENE BRESCHAND

Soliste internationale, compositrice, Hélène Breschand est co-fondatrice de l'ensemble Laborintus avec Sylvain Kassap, elle collabore avec les compositeurs tels Luciano Berio, Pascal Dusapin, Eliane Radigue, François Sarhan, Georgia Spiropoulos, Kasper Toeplitz, et jouent avec de nombreux improvisateurs tels Sophie Agnel, Médéric Collignon, Reinhold Friedl, Joelle Léandre, Didier Petit, Jean-François Pauvros, Elliott Sharp, Wilfried Wendling...

Elle appartient à une génération de musiciens avides d'expériences transfrontalières, sa musique évolue de la musique contemporaine au jazz. Explorant les champs d’un art total, on la retrouve dans la danse, le cinéma, le théâtre, le cirque et les arts plastiques, auprès de Christian Marclay, Jacques Perconte, Hiroshi Sugimoto, The Do, Cécile Mont-Reynaud, David Toop, Caecilia Tripp...

Interprétation et improvisation sont pour elle deux approches complémentaires de la musique. D’une grande force méditative et d’une richesse musicale nourrie à des sources très diverses, la musique d’Hélène Breschand parvient à faire oublier la spécificité de son instrument, la harpe, pour atteindre une singulière universalité. Compositrice, Hélène Breschand développe une démarche compositionnelle, axée sur les partitions graphiques. Elle est co-auteur d’un répertoire des signes contemporains à la harpe aux éditions Minerve, et anime un atelier d’improvisation et la classe de harpe au conservatoire du 6eme à Paris.

https://helenebreschand.fr

César Stroscio

CÉSAR STROSCIO

Le bandonéoniste César Stroscio a vécu en Argentine la période charnière du renouveau du tango dans les années soixante. Exilé en France en 1975, il fut l’un des membres fondateurs du mythique Cuarteto Cedron. En 1995 il crée avec Pino Enriquez (guitare) et Hubert Tissier (contrebasse), son trio Esquina, fidèle à l’esprit d’une musique populaire, du «coin de la rue», sans être pour autant traditionaliste. C’est d’une grande simplicité alliée à un grand raffinement, une musique très émotionnelle. César Stroscio a collaboré avec de nombreux musiciens : Paco Ibañez, Georges Moustaki, Quilapayun, Angel Parra, Collette Magny ou encore Angélique Ionatos. En 2009, il crée avec Esquina, Cécile Mont-Reynaud, Gilles Fer et Sylvain Julien le spectacle Ce qui nous lie, sous le regard d’Adèll Nodé-Langlois.